Accueil Actualité

Actualité

Ors d'Asie

Tout ce qui brille n’est pas or. Le métal précieux semble omniprésent dans l’art de l’Asie comme le montre ce florilège d'objets. Cependant il demeure rare et circule avec parcimonie.
Aux prémices de la puissance de l’empire chinois, pays pauvre en or, les populations qui jouxtaient les espaces incontrôlés des steppes étaient fascinées par ce métal rare. Dès l’époque Han des objets d’or en témoignent.
En Inde, a contrario, l’or est bien présent, notamment sous la domination de l’Islam. La monnaie, les bijoux, les textiles y sont signes de prestige mais aussi de dévotion en contexte hindouiste.
Tout au long de l’histoire cependant c’est le bouddhisme qui, dans l’ensemble de l’Asie, suscite une abondante floraison d’œuvres dont la dorure est riche de résonances symboliques.
La dorure au mercure des sculptures de bronze de Corée, du Tibet, du Népal, de Chine, etc., la dorure des statues laquées de noir du Vietnam ou des sculptures de bois du Japon en sont autant d’images saisissantes. Inaltérable, l’or confère l’éternité à la copie des textes saints.
Au Japon de la période d’Edo ce métal éblouit les objets laqués, les paravents et les textiles de l’apogée bourgeoise et raffinée du monde flottant. Il inspire encore récemment la création contemporaine.

 

mnaaglast_noir_2.jpg

Téléchargez ici le Dossier de presse