Festival des jardins

arbuste1.pngDans le cadre du Festival des Jardins de la Côte d'Azur, le musée des Arts asiatiques vous propose : 

 

Samedi 1er Avril 2017 à 14h30

Conférence « Les plantes médicinales, fondement millénaire de la Médecine Traditionnelle Chinoise. » Par Christian PONTE
Gratuit sur réservation

La Médecine Chinoise n’a longtemps été connue en Occident qu’à travers l’Acupuncture. Si cette méthode apparaît comme la plus exotique aux yeux des occidentaux, elle n'est pas pour autant la plus importante du système médical chinois.
En Chine, c'est la pharmacopée, c'est à dire l'usage des substances médicinales, qui constitue la branche thérapeutique majeure.
Nous verrons dans cette conférence comment les plantes médicinales sont utilisées dans la Pharmacopée et comment elles peuvent intervenir au travers de la Nutrition pour améliorer notre état général. 

Christian  Ponte est praticien et enseignant de Médecine Traditionnelle Chinoise.
Détenteur d’un DU de Médecine et Pharmacopée Chinoise de la Faculté de Médecine de Montpellier et d’un Diplôme d’Acupuncture Traditionnelles de la FNMTC. Bien que spécialisé en Médecine Chinoise, a aussi étudié la Naturopathie, la Phytothérapie, l’Aromathérapie, la Nutrition et l’Ostéopathie, ce qui lui permet d’avoir une vision large des thérapies complémentaires et de l’utilisation des plantes dans ce contexte.

Dimanche 9 avril 2017 à 10h

« Cours et démonstration sur l’entretien des bonsaïs » par Karol OKONEK
Durée 2h - Gratuit sur réservation

Atelier-cours sur l’entretien des bonsaïs : arrosage, exposition, taille, rempotage … avec différentes espèces d’arbres.arbuste2.png

Karol Okonek est fils de pépiniériste. Il est licencié en botanique de la Faculté de Nice et Ingénieur agricole de l’Institut Supérieur d’Agriculture de Lille. Depuis 1988 il dirige le Musée du Bonsaï de Biot, Alpes-Maritimes.

Dimanche 9 avril 2017 de 14h à 17h

« Rencontre autour des orchidées » avec l’Association des Orchidophiles et Épiphytophiles de France.
Gratuit - Entrée Libre

Le but de cet après-midi est de faire connaitre la très grande famille des orchidées et des broméliacées, savoir les garder et les faire refleurir. Durant cette rencontre, l’association donnera des conseils et des fiches de culture, quelle que soit l’espèce. Une exposition d’orchidées sera présentée parallèlement à cette animation.

orchidees.jpgL’Association des Orchidophiles et Épiphytophiles de France a vu le jour en 1985 et son premier Festival en février 1986 avait connu une participation de nombreux producteurs dont Marcel Lecoufle. Le Prince Rainier III avait parrainé son Paphiopedilum aux couleurs rouge et blanc du drapeau monégasque. La Présidente d’honneur était et reste encore Madame Marnier-Lapostolle, elle avait prêté pour l’exposition  suivante de nombreuses plantes rares du jardin des Cèdres, actuellement en vente.
Les bénévoles de l’association se dévouent chaque année pour décorer et animer le premier étage du Palais de l’Europe pendant la Fête du Citron.
L’association a des réunions à Nice, à la Société  Centrale d’Agriculture et d'Horticulture, 113 Promenade des Anglais les troisièmes vendredis du mois, propose une bibliothèque de quelques 400 livres à emprunter. Elle organise aussi des voyages de un à plusieurs jours, soit pour les grandes fêtes des plantes, soit pour visiter des jardins ou des expositions. Elle publie également un bulletin pour ses adhérents.

Samedi 15 avril à 14h30

« Les fleurs comestibles – Découverte et dégustation » avec Ève VERNICE
Gratuit sur réservation

fleurs-comestibles.jpgLors de cette rencontre vous avez découvert le monde magique des fleurs comestibles, les variétés  à connaître, leurs cultures, leur saveurs, leurs rôles dans le monde de la gastronomie. Une dégustation suivra la conférence.
Les fleurs ont toujours été cultivées pour leurs vertus médicinales.  Les Grecs et les Romains utilisaient déjà la bourrache. Les Grecs la nommaient « euphrosynon » («  joie du festin »), car ses fleurs macérées dans du vin étaient censées rendre joyeux qui la buvaient. Au Moyen-âge, on trouvait la bourrache dans tous les jardins, pour un usage médicinal plus qu'alimentaire. Autrefois, on consommait les fleurs soit fraîches dans les salades, soit en infusion, soit confites dans le sucre. Puis, au XXe siècle, ce type d’usages décline. Mais depuis quelques années, la tendance s'inverse. Les fleurs, un temps délaissées, reviennent en force dans la cuisine et s'invitent dans l'assiette.
Désormais, les fleurs comestibles se rencontrent régulièrement dans les plats élaborés des restaurants gastronomiques. Les fleurs comestibles peuvent non seulement s’utiliser crues, mais aussi en infusion ou décoction, dans l’eau ou le lait (en fonction du plat préparé). Ces deux procédés permettent de profiter au mieux de leur Parfum et de leurs éventuelles vertus médicinales. Vous pouvez aussi les faire macérer dans divers liquides pour les aromatiser, notamment dans de l’huile, du vinaigre ou du sirop de sucre. Enfin, les fleurs peuvent être utilisées dans des soupes en les faisant cuire avec d’autres ingrédients comme des légumes.
Avec un peu d’expérience, la cuisine florale vous permettra d’explorer toute une palette de saveurs nouvelles.

Petite fille d'agriculteur, Ève Vernice est floricultrice à Menton.
Après dix ans de travail dans le commerce alimentaire, soucieuse de sa santé et de l'environnement, elle décide, il y a 4 ans, de reprendre des études afin de passer le BPREA (brevet responsable exploitation agricole) et de créer un jardin biologique de fleurs comestibles à Menton. Son choix de culture biologique répond à la demande d'une clientèle locale et croissante, et à une qualité de travail exceptionnelle et responsable. Son souhait est de faire connaître la fleur comestible aux particuliers et à la restauration afin que soient mises en valeur leur cuisine et leur créativité.

Dimanche 23 avril 2017 à 10h et 14h

 « Atelier d’art floral japonais – Ikebana » avec Évy BLANC
Durée 1h30 - Gratuit sur réservation – Apportez avec vous un petit sécateur

ikebana.jpgLors de cet atelier, vous apprenez à confectionner un bouquet selon l’art traditionnel japonais, l’Ikebana.
Cet art floral japonais, venu de Chine au VIIe siècle, exprime la beauté, l'éternel et l'éphémère de la nature. Chaque composition s'inscrit dans un triangle qui symbolise l'homme reliant le ciel et la terre; il s'agit de faire vivre les fleurs selon l'écoulement du temps et le renouvellement des saisons. Les principes de l'Ikebana sont la simplicité, la sérénité et l'harmonie; c'est une recherche de lignes, de volumes, de couleurs et d'asymétrie. De nombreuses écoles existent au japon, chacune a sa particularité et son style, plus traditionnel ou plus contemporain, mais toutes expriment la communion avec la nature par l'observation et la compréhension de celle-ci.

Évy BLANC pratique depuis de longues années différents arts traditionnels japonais. Elle étudie auprès de plusieurs maîtres l’art de la composition florale et reçoit son diplôme de l’école Ohara en 2001.
Depuis cette date, elle réalise les arrangements floraux du musée des Arts asiatiques de Nice et enseigne l’Ikebana pour diverses associations.



Retrouvez le programme complet du Festival des Jardins ici