Les haïkus

Le haïku est le plus petit poème au monde. D’origine japonaise, il s’est développé dans sa forme actuelle au 17e siècle grâce au poète Basho. Soumis à des règles strictes, il évoque l’instant présent et  l’émotion ressentie à un moment donné. Composer un haïku rapproche l’être humain de la nature et l’éveille à sa vie en le rendant conscient de ce qui l’entoure.

 

Quelques exemples de poésies créées par les enfants venus au musée à l'occasion d'ateliers haïku :

 

Collège Emile roux du Cannet 3 juin 2016, classe de 6e - Le printemps

Brise du matin
Enveloppe ces feuilles,
Chaque jour de mai
Clara

J’avais pris le train
Je voyais les fleurs pousser
Je suis arrivé
Ahmed

Ne te cache pas,
Libellule viens à moi
Que je cherche là
Yalissa

À cette arrivée,
La grenouille retentit
De toute beauté
Mattéo

Le temps s’éclaircit,
J’attends Pâques impatiemment
Et ses œufs sucrés
Mélissa

Collège les muriers Cannes la bocca 9 juin 2016, classe de 6e - Le printemps

Quelles allergies
J’ai des boutons de partout,
Ce n’est pas drôle.
Housna

Pendant la saison,
Organise une fête,
Le poisson d’avril
Lonaïe

Les buissons cachent
Les chocolats qui fondent,
Sous le soleil chaud

Le papillon nait
À l’abri du doux soleil,
Et bat des ailes.