Furûsiyya

furusiyya_lightwindow.jpgTrésors des chevaliers en pays d'Islam. Collection de la Furûsiyya Art Foundation"

15 décembre 2007 - 31 août 2008

L'ambition de la collection de la Furûsiyya Art Foundation, consacrée aux arts équestres dans l'islam, consistait prioritairement à l'origine en l'acquisition de pièces anciennes, c'est-à-dire antérieures au XVIe siècle. A l'époque, un tel matériel était quasiment inconnu sur le marché de l'art et ne faisait l'objet que de rares mentions dans les revues, les catalogues et les ouvrages spécialisés. Une recherche de tous les instants et des études circonstanciées ont été nécessaire à l'identification des pièces, désormais rassemblées. Il a fallu aussi, parfois, beaucoup de chance...

Peu à peu, la prestigieuse collection s'est également ouverte aux pièces plus récentes, souvent admirables ; elle couvre aujourd'hui dix siècles (VIIIe -XVIIIe siècle) de production dans ce domaine. Quant aux pièces les plus récentes de la collection (XVIIe-XVIIIe siècle), elles gardent la mémoire des modèles antérieurs et viennent témoigner de la transmission d'un esprit de chevalerie perdurant bien après l'usage des armes à feu ; elles se distinguent par leur ornementation raffinée et le recours à des  matériaux précieux. 
                                                   

                                  

La présentation de cette collection permet au public de découvrir un domaine encore peu connu et consiste à lui faire prendre conscience de la place occupée par les armes, les armures et l'équipage du chevalier dans la production générale des arts de l'islam. A partir de ces pièces anciennes, sont abordés successivement les formes et techniques de façonnage, les atours du chevalier du combat à la parade, le recours à la protection divine, l'archerie, comme discipline d'adresse, le harnachement et les techniques de monte, et les poignards comme parure masculine...


 Retrouvez le catalogue édité à l'occasion de cette exposition ici

Retour à la rubrique des expositions temporaires passées