Un diplomate francais en Chine, Auguste Francois

 

auguste_francois.jpgUn diplomate français en Chine,

Auguste François

du 10 janvier au 6 octobre 2014

 

A partir du 10 janvier 2014, le musée des Arts asiatiques propose une exposition de photographies exceptionnelles réalisées par Auguste François, un  diplomate français en poste dans le sud de la Chine entre 1896 et 1904.


Réalisée dans le cadre des manifestations organisées pour le Cinquantenaire de la reprise des relations diplomatiques avec la Chine, cette exposition est le fruit d’un partenariat avec le musée national des arts asiatiques-Guimet. Elle est présentée en avant-première à Nice ; elle sera ensuite proposée aux visiteurs au musée Guimet, puis en Chine. 


Les remarquables photographies du consul Auguste François sont un témoignage rare sur les coutumes et modes de vie chinois à l’aube du XX° siècle, alors que la Chine connait une époque troublée. Diverses guerres l’ont privée de territoires et ont affaibli sa souveraineté nationale,  l’obligeant à s’ouvrir aux puissances coloniales étrangères et suscitant ainsi de violentes réactions xénophobes (différentes révoltes populaires dont celle des Boxers en 1900).

 

A une époque où peu de voyageurs se hasardent à l’intérieur des terres, Auguste François, en véritable aventurier et ethnologue, photographie sans se lasser cérémonies, scènes de vie, costumes, et événements…. Ses photographies reflètent son intérêt pour les populations qu’il côtoie, sa curiosité sans jugement pour les coutumes et modes de vie autochtones. Elles manifestent une volonté de faire partager un réel amour d’une Chine proche et lointaine, source de réflexion.
 

 


Les photographies, organisées en 5 thématiques, sont accompagnées de textes pédagogiques et de cartels explicatifs rédigés par madame Désirée Lenoir, sinologue.
Les visiteurs pourront également voir 2 films très rares que l’Association Auguste François a bien voulu confier au musée des arts asiatiques de Nice.

 

  • Un diplomate-reporter : la Chine au quotidien

Auguste François a observé les scènes caractéristiques de la vie quotidienne chinoise : les rues, les travaux agricoles, les petits métiers.
Le plus souvent, en s'intéressant à des sujets en apparence d'une grande banalité, il révèle leur beauté étonnante.

 

  • Un diplomate-ethnologue :

La Province du Yunnan, où Auguste François exerce l'essentiel de son activité diplomatique, compte une grande diversité de populations (25 « minorités »). Il y trouve donc naturellement beaucoup de sujets originaux de photographies d'individus, ou de groupes.

 

  • Paysages   

Deux types de paysages sont particulièrement représentés dans les photos d’Auguste François : l'élément minéral, (au Yunnan, en particulier, bordés par le Tibet, avec des reliefs impressionnants) et l'élément aquatique.

 

  • Voyages, explorations, excursions

Auguste François a été amené à effectuer de nombreux voyages : d'abord pour rallier ses postes excentrés aux confins de l'Empire, puis pour remplir ses fonctions de Consul. Il a également mené des explorations pour compléter les informations cartographiques lacunaires dont disposaient les Français. Les photographies de cette section permettent de saisir les conditions de voyage à cette époque.

 

  • Diplomate : portrait d'un consul de terrain   

Quand le Ministère des Affaires Etrangères nomme Auguste François Consul Général Honoraire Délégué au Chemin de Fer à Yunnanfu, sa tâche est d'organiser avec les autorités chinoises les négociations en vue de créer la ligne Laokay-Yunnanfu.
Occupant un poste excentré, aux contours politiques mal définis, ce consul de terrain doit faire preuve d'une capacité d'adaptation de tous les instants et a agi en éclaireur de la diplomatie franco-chinoise.


        1-  1900

Au tournant du siècle, la Chine subit des pertes territoriales conséquentes après la Guerre sino-japonaise.
Période émaillée de multiples séditions xénophobes, dont la plus célèbre est la révolte dite « des Boxers » qui éclate en Mai 1900 et conduit au siège de Pékin (les « 55 jours de Pékin »)

Au Yunnan, des mouvements similaires se propagent également et Auguste François doit faire face à plusieurs sièges.  Les autorités Chinoises sanctionnent durement les meneurs de la révolte : ils seront décapités et leurs têtes exposées à la vue de tous.

 

        2-  Chemin de fer

La France voulait affirmer sa présence économique et géopolitique en construisant une voie de chemin de fer reliant l'Indochine française (Vietnam actuel) à la Chine pour contrer l'influence britannique.
Ce grand projet posa des défis multiples : obstacles montagneux colossaux, difficulté d'acheminement des matériaux, conditions de travail extrêmes pour les ouvriers, choc culturel pour les traditions de la population locale.
Le chemin de fer du Yunnan reste symbolique des relations diplomatiques France-Chine tissées il y a plus d'un siècle. Il traverse des paysages exceptionnels. Une prise de conscience de ce que représente ce patrimoine a conduit à proposer le classement de la ligne de Chemin de Fer Yunnan-Vietnam au patrimoine mondial de l'UNESCO lors du forum de Kunming de Mars 2013.

 

 

Voir quelques photographies de l'exposition

 

 

logo_musee_guimet_mini.jpg                    logo_association_auguste_francois.jpg