expo art contemporain 2017

minjung-kim.jpgCendre & lumière

Oeuvres de Minjung KIM

du 26 février au 3 septembre 2017

 

Dans une région où se sont épanouis tant de talents représentatifs de l’art contemporain de  Picasso à Matisse, dont l’œuvre est célébrée dans de remarquables musées, la place du musée des Arts asiatiques est singulière et sans équivalent. Fenêtre largement ouverte sur l’horizon, pont entre l’Orient et l’Occident, le musée a pour vocation d’éveiller la curiosité, d’inciter à une rêverie nourrie d’inattendu, d’un soupçon d’exotisme et d’une vraie curiosité pour ce qui est autre et ailleurs. Tradition et modernité s’y rencontrent et les nombreuses expositions qui y sont  présentées ont permis au public azuréen de découvrir et d’apprécier le dynamisme créatif d’artistes de très haut niveau venus d’Asie.


Dans cette perspective d’ouverture à l’art contemporain, accueillir en 2017 les œuvres de Minjung Kim est une chance extraordinaire. Avec l’exposition  « Cendre et lumière », l’artiste nous offre un travail créatif et original,  réalisé  en superposant les couches de papier traditionnel coréen, le hanji, qu’elle plie, colle et orne de motifs répétitifs, non pas au pinceau mais en brûlant les feuillets à l’aide d’un bâtonnet d’encens ou d’une bougie. Ce long travail de patience, dans la répétition des gestes qu’il impose, plonge l’artiste dans un état méditatif propice à la création. Minjung Kim fait resurgir alors les sensations ressenties dans sa pratique de la calligraphie, les enseignements artistiques et philosophiques de ses premières années en Corée, qu’elle mêle aux découvertes plus récentes des courants artistiques européens. De cet état naissent des œuvres singulières, délicates, éthérées, marquées pourtant d’une force étonnante. A partir du 26 février et jusqu’au 3 septembre 2017, c’est une découverte inattendue qui accueillera le visiteur à la rotonde du musée des Arts asiatiques.

 

Téléchargez ici le dossier de presse de l'exposition Cendre et Lumière

 

 

chen-jian.jpgUn monde secret

Aquarelles de CHEN Jian

du 22 septembre 2017 au 11 mars 2018

 

L’aquarelle de l’artiste chinois Chen Jian n’est ni réaliste, ni expressionniste. Quel que soit son sujet, c’est l’atmosphère qu’il lui importe de peindre. Il transforme une vue parfois ordinaire en un paysage porteur d’émotions et d’états d’âme, mettant l’accent sur l’interprétation des formes et des couleurs. Il capte des instants particuliers, où le paysage s’estompe pour laisser simplement exister le «moment» fait d’une infinité de perceptions lumineuses. Cela transforme une scène en un espace spirituel, riche de rêverie et de poésie.

Il voue une affection particulière à la mer dont il sait comme nul autre rendre le mouvement des marées et les émotions provoquées par les vagues. L’artiste aime aussi à créer une ambiance «sauvage», lorsqu’il représente les champs de son pays natal, les paysages désertiques, les roseaux pointant dans l’étang, les rizières en terrasses…

Longtemps considérée comme la seule technique permettant de croquer sur le vif, l’aquarelle est un art difficile, dont seuls des artistes virtuoses savent exploiter la merveilleuse plasticité. Le pinceau de Chen Jian sait rester léger. Avec une parfaite maîtrise, il conserve la vivacité et la spontanéité de l’aquarelle, qu’il vient enrichir d’une grande habileté dans le dégradé des couleurs, emprunté aux meilleurs spécialistes de la peinture à l’huile.
Chen Jian, né en 1959 à Qingdao, province du Shandong, est aujourd’hui Directeur adjoint et secrétaire général du Comité Art Aquarelle de l’Association chinoise des Artistes, Directeur adjoint du Comité Art Aquarelle de l’Association des Artistes de Beijing et Vice-Président de l’Association de la peinture à l’aquarelle de Beijing.
Il a exposé de très nombreuses fois en Chine et à l’étranger (Australie, Etats-Unis, France….)

 

Téléchargez ici le dossier de presse de l'exposition "Un monde secret"